Développement économique, social et culturel des territoires

Vivendi contribue activement au développement des territoires dans lesquels il exerce une activité, non seulement en matière d’emplois directs ou indirects, mais aussi de rayonnement culturel ou de partage de compétences. Qu’il s’agisse d’accompagnement des talents artistiques, de professionnalisation des filières culturelles locales, ou encore de soutien au tissu associatif, le groupe a fait le choix d’évaluer concrètement son impact dans le cadre d’un échange régulier avec ses parties prenantes.

Les axes structurants

  • Contribuer au développement économique, social et culturel des territoires
    • Contribuer au bassin d’emplois locaux (directs et  indirects)
    • Recourir aux fournisseurs locaux et participer à la fiscalité locale
    • Encourager le partage des compétences
  • S’engager en faveur des communautés locales
    • Poursuivre le développement du programme de solidarité de Vivendi, Create Joy
    • Nouer des partenariats avec la société civile
    • Impliquer les salariés

 

Quelques exemples d’actions et de bonnes pratiques

  • Le programme de formation ingénieur du son au Mali 

Par son action, Vivendi contribue à faire vivre les filières culturelles locales. Afin de renforcer les capacités locales de production par la valorisation des talents locaux en Afrique, Vivendi a lancé en 2006 un programme de formation pour encourager la filière professionnelle d’ingénieur du son au Mali. Ce programme annuel se déroule à Bamako dans le studio du grand auteur-compositeur Salif Keita.  Après avoir enregistré l’album « Made in Bamako », les six stagiaires ont travaillé sur les techniques d’enregistrement en studio de titres interprétés par l’orchestre de koras de Ballaké Sissoko. En 2015, pour la première fois depuis la création du programme, une femme technicienne a rejoint le module de formation.


Formation des ingénieurs du son Bamako, Ballaké… par vivendi

 

  • Contribuer à la création d’emplois 

Vivendi évalue sa contribution au développement des territoires dans lesquels il est présent au travers des emplois qu’il contribue à créer ainsi que de sa chaîne d’approvisionnement. Concernant l’emploi direct, Vivendi compte, au 31 décembre 2015, 16 395 salariés, dont 65% établis en Europe. Par ailleurs, au cours de l’année 2015, 78 % des achats réalisés par Groupe Canal+, UMG et Vivendi Village ont été effectués auprès de fournisseurs locaux dans les différents pays où ces groupes opèrent. Avec ces achats, Vivendi produit un impact significatif sur le tissu économique local, en concourant notamment à la création d’emplois.

Plus d’infos 

  • La collaboration avec les producteurs locaux

Vivendi contribue également au tissu économique et culturel en impliquant des professionnels locaux dans ses activités. Les entités internationales de Groupe Canal+ en Afrique et en Pologne, par exemple, collaborent activement avec de nombreux producteurs indépendants. De son côté, UMG joue un rôle important dans le développement de l’écosystème musical local grâce aux accords de fabrication et distribution ou de joint-ventures conclus avec les labels indépendants. Ces accords permettent aux labels de bénéficier du savoir-faire, des infrastructures et du réseau de distribution d’UMG.

Plus d’infos 

  • Le programme de solidarité Vivendi Create Joy 

Depuis 2008, Vivendi s’engage auprès des adolescents en difficulté, défavorisés ou malades (12-25 ans) avec son programme de solidarité Vivendi Create Joy. Chaque année, sont financés une trentaine de projets d’envergure visant à développer  les talents dans le domaine de la musique, du numérique, du journalisme, du cinéma et de la télévision – les métiers du groupe. Les salariés de Vivendi s’impliquent auprès des associations soutenues grâce au programme Ambassadeurs Create Joy.

Plus d’infos 

  • L’engagement en faveur des communautés locales 
 Les filiales de Vivendi ont consacré  plus de 6,7 millions d’euros aux programmes de solidarité et actions de mécénat en 2015. UMG mène de nombreuses actions pour promouvoir l’épanouissement des jeunes publics grâce à la musique. Au Royaume-Uni, par exemple, UMG poursuit son soutien au programme OnTrack organisé par la salle de spectacles The Roundhouse. Ce programme consiste en une formation de six semaines, pour aider 20 jeunes NEET (« ni étudiant, ni employé, ni stagiaire ») à acquérir des compétences professionnelles en lien avec l’écriture, la performance et l’enregistrement de musique. Le succès de ce programme est notable : plus de 50 % des bénéficiaires du programme en 2014 sont désormais en formation ou ont trouvé un emploi. Groupe Canal+, qui entretient un lien unique avec le cinéma, appuie la filière cinématographique française à travers sa Fondation Canal+ pour le cinéma. Par ailleurs, Canal+ a mis en place un fonds de dotation « Kindia+ » pour soutenir des projets et des associations en Guinée. Ces projets ont été mis à l’honneur dans la saga documentaire de Canal+, Kindia dont le dernier volet a été diffusé en novembre 2015.

Les documents à consulter