Nos engagements


Le Pacte mondial des Nations unies

Signataire du Pacte mondial des Nations unies, Vivendi s’engage à en respecter et à en promouvoir les dix principes relatifs aux droits de l’homme, au droit du travail, à l’environnement et à la lutte contre la corruption.

Le 10 décembre, Vivendi sensibilise les salariés du siège à l’occasion de la journée mondiale des droits de l’homme. Les deux premiers principes du Pacte mondial s’inspirent en effet directement de la Déclaration universelle des droits de l’homme, signée le 10 décembre 1948.

Chaque année, Vivendi rend compte de la mise en œuvre des dix principes du Pacte mondial dans sa Communication sur le progrès, laquelle est publiée sur le site du Pacte mondial des Nations unies.

20140611_VIV_Couverture_Communication_sur_le_progres

Communication sur le progrès 2013

Le Pacte mondial des Nations unies invite les entreprises à adopter, soutenir et appliquer dans leur sphère d’influence un ensemble de valeurs fondamentales, dans les domaines des droits de l’homme, des normes de travail et de l’environnement, et de lutte contre la corruption.

Ces dix principes sont inspirés de :

Droits de l’homme
Principe 1 : Les entreprises sont invitées à promouvoir et à respecter la protection du droit international relatif aux droits de l’homme dans leur sphère d’influence ; et
Principe 2 : Veiller à ce que leurs propres compagnies ne se rendent pas complices de violations des droits de l’homme.

Normes du travail
Principe 3 : Les entreprises sont invitées à respecter la liberté d’association et à reconnaître le droit de négociation collective ;
Principe 4 : L’élimination de toutes les formes de travail forcé ou obligatoire ;
Principe 5 : L’abolition effective du travail des enfants ; et
Principe 6 : L’élimination de la discrimination en matière d’emploi et de profession.

Environnement
Principe 7 : Les entreprises sont invitées à appliquer l’approche de précaution face aux problèmes touchant l’environnement ;
Principe 8 : A entreprendre des initiatives tendant à promouvoir une plus grande responsabilité en matière d’environnement ; et
Principe 9 : A favoriser la mise au point et la diffusion de technologies respectueuses de l’environnement.

Lutte contre la corruption
Principe 10 : Les entreprises sont invitées à agir contre la corruption sous toutes ses formes, y compris l’extorsion de fonds et les pots-de-vin.

Le Programme de vigilance

Programme de vigilance

Programme de vigilance

Le Programme de vigilance Adopté en 2002 et mis à jour en 2005, le Programme de vigilance est destiné à sensibiliser l’ensemble des salariés à la bonne application des règles de conduite. Dans toutes les sociétés du groupe, des responsables du Programme de vigilance veillent à son suivi. Ces règles de conduite se rapportent :

  • aux droits des salariés,
  • à la sincérité et à la protection de l’information,
  • à la prévention des conflits d’intérêt,
  • à l’éthique commerciale,
  • à la protection des biens et ressources appartenant au groupe,
  • à l’éthique financière,
  • au respect de l’environnement.

Le respect de ces règles de conduite est une condition d’appartenance au groupe Vivendi. Un rapport d’évaluation sur leur mise en place au sein des entités du groupe est établi chaque année par le Secrétariat général et remis au Comité d’audit. Ce rapport d’évaluation a été présentée au Comité d’audit en février 2014.

La Charte sur la protection des données et des contenus

Cette charte, adoptée en 2008, définit les engagements de Vivendi en matière de collecte et gestion des données personnelles des clients et de protection des contenus. Cet enjeu est stratégique pour le groupe dont 75 % du chiffre d’affaires repose sur le modèle économique de l’abonnement.

Charte sur la protection des données et des contenus

 

Charte des Relations Fournisseurs Responsables

Vivendi a signé, en juillet 2013, la charte des Relations Fournisseurs Responsables. En vertu de cette charte, le groupe doit satisfaire à un certain nombre d’engagements visant à sensibiliser les acteurs économiques aux enjeux des achats responsables et à la qualité des relations clients-fournisseurs.

En 2013, la Direction de la RSE de Vivendi a mené différentes actions qui s’inscrivent dans cette démarche :

  • le protocole de reporting des données extra-financières a été révisé afin de tenir compte des observations des CAC sur la politique achats du groupe
  • une réunion a été organisée avec le cabinet Sextant, désigné par le Comité de groupe, pour analyser la politique fournisseur/sous-traitants au niveau du groupe
  • un comité RSE a réuni les filiales du groupe sur les dernières évolutions réglementaires en matière de vigilance des sociétés mères et entreprises donneuses d’ordre à l’égard des fournisseurs
  • en collaboration avec la direction juridique, des questions sur les fournisseurs ont été intégrées dans le questionnaire COSO et dans le questionnaire adressé aux filiales pour l’établissement du rapport sur le programme de vigilance

La mise en œuvre de cette charte repose sur l’implication active des filiales en France. Ainsi, en 2014, un deuxième comité RSE a réuni les directions juridiques et techniques des entités françaises de Groupe Canal+ et d’Universal Music Group sur la mise en œuvre du dispositif de médiation en présence du médiateur délégué national. Un bilan des engagements a été présenté à cette occasion.

Charte des Relations Fournisseurs Responsables

 

Date de mise à jour :