Résultats semestriels 2014 conformes aux attentes. Entrée en négociations exclusives avec Telefonica pour la reprise de GVT

Publié le

Paris, le 28 août 2014

 

Note : ce communiqué présente des résultats consolidés non audités établis selon les normes IFRS, arrêtés par le Directoire de Vivendi le 25 août 2014.     


Résultats semestriels 2014 conformes aux attentes
Entrée en négociations exclusives avec Telefonica pour la reprise de GVT

 

Vivendi a dégagé au premier semestre 2014 des résultats conformes aux attentes. Les bonnes performances d’Universal Music Group (UMG) et de GVT lui ont permis d’enregistrer une légère croissance organique de son résultat opérationnel ajusté. De son côté, le résultat de Groupe Canal+ a été soutenu par ses activités hors de France.

La vente de SFR (2) devrait être finalisée dans les prochains mois, sous réserve de conditions suspensives dont l’approbation des Autorités compétentes. A la date de réalisation de l’opération, Vivendi recevrait 12,9 milliards d’euros en numéraire (après ajustements de prix estimés) et une participation de 20 % dans le nouvel ensemble combiné SFR-Numericable.

 

Offres de reprise de GVT : le Conseil de surveillance décide d’entrer en négociations exclusives avec Telefonica

 

Vivendi a reçu des offres engageantes de la part de Telefonica (4 et 28 août) et de Telecom Italia (28 août) pour acquérir GVT.

L’offre de Telecom Italia repose sur une valeur d’entreprise de GVT de 7 milliards d’euros. Elle comprend une partie en numéraire de 1,7 milliard d’euros, une partie en titres Telecom Italia (16 % du capital et 21,7 % des droits de vote) et une partie en titres de TIM Brasil (15 % du capital). Cette offre expire le 20 septembre 2014. L’acquisition de GVT serait soumise à l’Assemblée générale de Telecom Italia, et Telecom Italia bénéficierait d’une clause de sortie en cas de perte de valeur significative de GVT.

L’offre de Telefonica du 28 août repose sur une valeur d’entreprise de GVT de 7,450 milliards d’euros. Elle comprend une partie en numéraire de 4,663 milliards d’euros et une partie en titres de Telefonica Brasil (12 % du capital), dont un tiers environ peut être échangé, à l’option de Vivendi, contre une participation de 5,7 % du capital et 8,3 % des droits de vote de Telecom Italia. Cette offre expire le 29 août 2014.

Au regard de la stratégie du Groupe et dans le meilleur intérêt de ses actionnaires, le Conseil de surveillance a décidé d’entrer en négociations exclusives avec Telefonica. Il n’en souligne pas moins la pertinence et la qualité de l’offre de Telecom Italia.

Le désengagement de GVT permettrait de céder la dernière entreprise de télécoms détenue entièrement par Vivendi après les ventes de Maroc Telecom et de SFR.

Le prix proposé par Telefonica a été considéré comme particulièrement attractif, dégageant une plus-value de plus de 3 milliards d’euros.  Les autres conditions de l’offre, limitant au strict minimum le risque d’exécution de l’opération et les engagements de Vivendi postérieurs à la vente, répondent également aux objectifs de Vivendi.

L’accord entre Telefonica et Vivendi permettrait de développer des projets communs dans le domaine des contenus et des médias. En outre, Vivendi pourrait, s’il le souhaite, devenir actionnaire de Telecom Italia en échangeant des titres brésiliens contre des titres italiens.

L’offre de Telefonica répond le mieux aux objectifs stratégiques et financiers du Groupe. Vivendi entame une nouvelle phase de construction et entend devenir un groupe industriel intégré orienté vers les médias et les contenus. Il a pour objectif un développement par la croissance organique de ses filiales et leur étroite collaboration, tout en ne s’interdisant pas de détenir des positions minoritaires dans des sociétés alliées pour distribuer des contenus.

Le Directoire soumettra l’offre de Telefonica à la procédure d’information-consultation des instances représentatives du personnel de Vivendi.

 

[1] Pour mémoire, compte tenu de l’application de la norme IFRS 5, SFR (à compter du 1er trimestre 2014) ainsi que le groupe Maroc Telecom et Activision Blizzard (à compter du 2ème trimestre 2013) sont présentés comme des activités cédées ou en cours de cession. En outre, Vivendi a déconsolidé le groupe Maroc Telecom et Activision Blizzard respectivement à compter du 14 mai 2014 et du 11 octobre 2013, dates de leur cession effective par Vivendi. De ce fait, ni SFR, ni le groupe Maroc Telecom, ni Activision Blizzard ne sont inclus dans le chiffre d’affaires, le résultat opérationnel (EBIT), le résultat opérationnel ajusté, le CFFO et le résultat net ajusté. Leurs contributions respectives au résultat net, part du groupe, de Vivendi, de même que les plus-values réalisées, sont classées dans le « résultat net des activités cédées ou en cours de cession », exclu du résultat net ajusté.

[2] SFR est une filiale en cours de cession. La finalisation de la vente de SFR, qui est soumise à certaines conditions dont l’approbation de l’Autorité de la Concurrence, est prévue dans les prochains mois.


>>> Cliquez ici pour lire et télécharger tout le communiqué de presse

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 


Voir tous les communiqués de presse