Les artistes d’Universal Music se hissent au sommet des ventes d’albums en 2014

Publié le
Les artistes d’Universal Music se hissent au sommet des ventes d’albums en 2014

Les artistes d’Universal Music Group (UMG) ont représenté la moitié des meilleures ventes d’albums aux Etats-Unis l’an dernier, selon Billboard et Nielsen.
 
Les artistes d’UMG Taylor Swift, Sam Smith, Ariana Grande, Lorde et Luke Bryan figurent tous parmi les dix meilleurs albums vendus en 2014, selon les chiffres publiés par Nielsen. Dans le classement du Top 10 publié par Billboard/Nielsen, qui prend en compte les ventes d’albums aux Etats-Unis ainsi que leur équivalent en pistes et en streaming, les six premiers titres sont des titres UMG.
 
Ce succès s’explique par la politique continue d’investissement menée par UMG dans la recherche et le développement de nouveaux talents. L’entreprise a enregistré quatre nouveaux records à l’échelle mondiale l’année dernière (Iggy Azalea, 5 Seconds of Summer, Ariana Grande et Sam Smith) et a terminé l’année en détenant la plus grande part de marché des ventes de musique aux Etats-Unis, au Royaume Uni, en Allemagne et en France.
 
« Notre engagement sans faille dans le développement des artistes à l’échelle mondiale constitue notre marque de fabrique et nous distingue non seulement des principaux labels et éditeurs, mais aussi de tous les autres acteurs du monde musical », souligne Lucian Grainge, le Président Directeur Général d’UMG.  « Peu importe les changements qui pourront intervenir, nous ne nous départirons jamais de cet engagement. »
 
La consommation de musique numérique poursuit sa croissance grâce à une hausse de 54 % de l’écoute de services en streaming, selon Nielsen. La catégorie « musique numérique », qui regroupe les albums numériques ainsi que leur équivalent en pistes et en streaming, a connu une progression de 3,7 % en 2014.
 
Le streaming audio à la demande est en hausse de 61 % et la consultation des vidéos musicales a fait un bond en avant de près de 50 %, selon Nielsen.
 
Dès lors que les consommateurs continuent à privilégier les services de streaming par abonnement, les autres formats enregistrent, eux, des baisses l’an dernier. Globalement, la consommation d’albums est en baisse de 2 % tandis que l’ensemble des ventes d’albums, en ce compris les CDs et les cassettes, recule de 11 % selon Nielsen. Le téléchargement de pistes numériques baisse de 13 %.
 
Les disques vinyles constituent une fois de plus une belle exception dans le monde des médias physiques avec une progression de 52 % l’an dernier, toujours selon Nielsen.