Répondre à l’urgence climatique

Repondre urgence climatique 1

[Image : Création Originale Canal+ Guyane] 

 

Quatre ans après l’Accord de Paris qui a vu les gouvernements de 195 pays s’engager à limiter le réchauffement climatique, il est évident qu’aucun pays ne peut atteindre cet objectif sans le secteur privé. Ainsi, Vivendi a fait le choix d’intégrer la lutte contre le changement climatique et la protection de l’environnement au cœur de ses engagements. 

 Pour Vivendi qui, au travers de ses filiales, est présent sur toute la chaîne de valeur qui va de la découverte des talents à la création, l’édition et la distribution de contenus, la lutte contre le changement climatique et la protection de l’environnement sont des enjeux capitaux, car il ne peut y avoir de création culturelle pérenne dans un écosystème dégradé. 

Les différents métiers de Vivendi font face à des problématiques différentes. C’est pourquoi ils établissent leurs propres plans d’action en matière d’environnement, en tenant compte des spécificités des impacts environnementaux de leurs activités. La coordination de la démarche environnementale globale est assurée par la Direction RSE de Vivendi. Au sein de la direction, une personne dédiée est plus spécifiquement en charge d’organiser et d’animer le réseau de correspondants environnementaux présents dans les filiales, et de contribuer à la diffusion des meilleures pratiques identifiées 

Vivendi a rejoint en 2019 les entreprises signataires du French Business Climate Pledge (engagement des entreprises françaises pour le climat) et s’engagera en 2020 dans l’initiative Science-Based Target pour déterminer sa trajectoire bas-carbone compatible avec l’accord de Paris. 

Dans un souci de renforcer sa communication d’informations sur les impacts du changement climatique sur ses activités, Vivendi se réfère aux recommandations de la TCFD (Task Force on Climate-related Financial Disclosures) qui vise à plus de transparence des entreprises sur les risques financiers liés au climat (voir la table de concordance TCFD présente en bas de page).  

 

  • Réduire l’empreinte carbone directe et indirecte des activités de Vivendi 

Le chiffre clé : en 2019, 17 % de l’électricité utilisée par le groupe aura été générée par des sources d’énergies renouvelables 

Repondre urgence climatique 2

La réduction de l’empreinte environnementale de Vivendi passe par une stratégie bas carbone que le groupe déploie sur un ensemble d’actions :  

  • La mise en place de systèmes de certifications environnementales des bâtiments ou de management des sites 
  • La sensibilisation des collaborateurs aux enjeux et impacts environnementaux 
  • La maîtrise et la réduction deconsommations énergétiques et le recours aux énergies faiblement carbonées 
  • L’utilisation des ressources et l’économie circulaire 
  • Les déplacements professionnels 
  • L’impact environnemental des contenus 
  • Les enjeux environnementaux du numérique 

Pour ne citer que quelques exemples parmi les initiatives prises en 2019 : 

Universal Music Group 

UMG a poursuivi le déploiement en 2019 sur son parc informatique d’un logiciel destiné à optimiser la consommation énergétique des ordinateurs. Le déploiement de cet outil sur un parc d’environ 6 000 ordinateurs en 2019 (couvrant les zones Amériques, EMEA et APAC) doit permettre une économie annuelle potentielle de plus de 400 kWh d’électricité et de plus de 240 tonnes de CO2. 

Groupe Canal+ 

Afin de limiter les impacts environnementaux des tournages de ses productions ou coproductions, Canal+ a rejoint en décembre dernier Ecoprod, un collectif (qui regroupe des diffuseurs, publics et privés, des structures de soutien à la production, des experts gouvernementaux…) créé en 2009 pour engager et fédérer la filière audiovisuelle dans la prise en compte de son empreinte environnementale.  

Havas 

Havas promeut auprès de ses clients l’initiative « Solidarité Climat » lancée fin 2018. Ce dispositif, porté par les agences Havas Paris, Havas Events et BETC, vise à compenser l’empreinte carbone de l’ensemble des productions (audiovisuelles, print, digitales et événementielles) réalisées par ces agences. En 2019, ce sont ainsi plus de 100 clients qui se sont engagés dans cette initiative, avec près de 5 600 tonnes de CO2 compensées. 

 

L’approvisionnement énergétique est un enjeu important sur le continent africain. Porté par Vivendi, le projet CanalOlympia est un ensemble de salles de cinéma et de spectacle entièrement autonome en énergie, en cours de déploiement en Afrique. 

  • Utiliser notre capacité d’influence pour sensibiliser à l’urgence climatique 

Repondre urgence climatique 3

[Image : Création Décalée Canal+ L’Effondrement] 

Pour Vivendi, la lutte contre le dérèglement climatique s’effectue également par des actions de sensibilisation à destination du grand public, au travers des contenus produits par le groupe. 

Les différents métiers sont très investis en ce sens. En témoignent les initiatives suivantes : 

Tana, maison d’édition du groupe Editis, a mis en place un label responsable s’appliquant à sa ligne éditoriale comme à la fabrication de ses ouvrages. Cette ligne éditoriale vise à contribuer au changement vers un monde plus doux, plus respectueux de l’environnement, en mettant en avant cinq tendances « vertes » parmi lesquelles l’écologie pratique (cuisine, habitat, nature, bienêtre…), le survivalisme et le climat. 

Groupe Canal+ a produit et diffusé plusieurs programmes pour sensibiliser à la protection de l’environnement, comme les documentaires Terrains brûlants ou Energy Observer, les messagers de la Terre. Côté fiction, la mini-série éco-produite L’Effondrement inspirée par la catastrophe écologique, embarque le téléspectateur dans les moments d’urgence à travers une anthologie. L’épisode La Station-service a notamment été primé au Deauville Green Awards dans la catégorie « Films d’information ». 

Retrouvez l’intégralité de l’engagement « Répondre à l’urgence climatique » de Vivendi dans le document d’enregistrement universel 2019 du groupe, pages 53 à 57. 

 

TCFD (Task Force on Climate-related Financial Disclosures) 

  Vivendi soutient les recommandations de la TCFD. La TCFD est un groupe de travail centré sur les informations financières liées au climat, créé dans le cadre du Conseil de stabilité financière du G20 à l’occasion de la COP21. Ce groupe de travail a structuré ses recommandations autour de quatre thèmes, représentant les aspects essentiels du fonctionnement des entreprises : la gouvernance, la stratégie, la gestion des risques, ainsi que les mesures et objectifs. La table de correspondance ci-après sert de référence à l’égard des recommandations de la TCFD. 

TCFD


 

Déclaration environnementale de Vivendi

decl-env-viv-700

Date de mise à jour :