Vers un modèle plus durable

Notre contribution à un modèle plus durable 

Lexigence des parties prenantes envers les actions des entreprises et leur rôle dans la société ne cessde croître. On attend d’elles une stratégie responsable et engagée, dans laquelle sont étroitement imbriqués les enjeux environnementaux, sociétaux et sociaux.  

Chez Vivendi, nous avons une responsabilité majeure de par la nature même de nos métiers. La culture est à la fois une pierre angulaire de la vie en société et un levier d’émancipation essentiel dans la vie de chacun.   

C’est la raison pour laquelle nous nous attachons à soutenir la création dans toute sa diversité, à accompagner tous les talents partout où ils se trouvent, à proposer des contenus exigeants et ambitieux, à être des témoins attentifs de notre époque par les histoires que nous racontons et notre impact en tant qu’entreprise 

Conscients de cette responsabilité et de son influence, le groupe Vivendi a établi trois engagements : 

Ces trois engagements constituent le cadre de la performance extra-financière du groupe. 

 

La performance extra-financière au cœur de la gouvernance

Animé dès 2003 par la volonté de lier performance extra-financière et création de valeur par le choix de ses enjeux stratégiques et de son positionnement, Vivendi a pleinement intégré les enjeux sociétaux, sociaux et environnementaux dans sa stratégie et dans sa gouvernance.  

Dans le groupe Vivendi, c’est la Direction RSE qui est en charge de ces problématiques. La Direction RSE est rattachée au Secrétaire général, membre du Directoire de Vivendi. Elle définit les orientations stratégiques de la politique de responsabilité sociétale et assure des missions transverses pour ancrer davantage les enjeux liés à la performance extra-financière dans les décisions et dans les métiers du groupe, ceci afin de participer à la performance globale du groupe. 

Le Conseil de surveillance est directement impliqué dans la gouvernance de la performance extra-financière du groupe. Un Comité RSE créé en 2017 a pour mission de préparer les décisions du Conseil, de lui faire des recommandations ou d’émettre des avis sur les enjeux sociaux et environnementaux du groupe, le dialogue social, l’engagement des collaborateurs et les projets sociétaux.  

Dès 2010, de manière proactive, Vivendi a choisi de prendre en compte des critères liés aux engagements RSE (responsabilité sociétale d’entreprise) dans le calcul de la rémunération variable des dirigeants du groupe. Depuis 2020, ces critères représentent 12% de la part variable de cette rémunération.

 

Retrouvez l’intégralité de la déclaration de performance extra-financière de Vivendi dans son document d’enregistrement universel 2019 pages 49 à 85. 

 

Nos principaux risques extra-financiers

En application de l’Ordonnance n° 2017-1180 du 19 juillet 2017 modifiant le cadre législatif en matière de publication de l’information extra-financière, Vivendi a procédé en 2018 à un exercice de cartographie des principaux risques extra-financiers s’appliquant à ses activités. Une analyse des risques complémentaire a été menée en juillet 2019 auprès de représentants des différentes directions d’Editis, afin de préparer l’intégration de la société dans le périmètre de reporting extra-financier à compter de l’exercice 2020. Une sélection des initiatives portées par Editis est d’ores et déjà présentée dans la déclaration de performance extra-financière rédigée dans le document d’enregistrement universel 2019 de Vivendi, pages 49 à 85. 

Tous les paramètres susceptibles d’impacter les activités du groupe ont été analysés et pondérés : les impacts pouvant affecter la réputation du groupe, les clients ou le bon déroulement des opérations, les risques fi nanciers, l’occurrence de ces risques ainsi que les processus susceptibles d’être mis en place dans les filiales afin de minimiser leur impact. 

De ces exercices de cartographie est ressortie une liste de six risques (applicables à toutes les filiales ou bien uniquement à certaines d’entre elles) retenus comme matériels, auxquels s’ajoutent les risques liés à la compliance et les points de vigilance relatifs à la chaîne d’approvisionnement. La liste se réfère à des risques « bruts », inhérents à l’activité du groupe, sans prendre en compte les mesures d’atténuation qui pourraient en modifier l’impact ou la probabilité. Cette liste a été présentée au Comité RSE et validée par le Comité d’audit du Conseil de surveillance. La liste de ces risques potentiels est présentée ci-dessous. Ces risques font l’objet de plans d’action et de contrôles détaillés dans les engagements du groupe ou, pour certains d’entre eux (risques liés à la sécurité et à la protection des données, risques liés à la corruption et points de vigilance relatifs à la chaîne d’approvisionnement), dans le programme de conformité illustré dans le chapitre 2 du document d’enregistrement universel 2019 de Vivendi, pages 99 à 101. 

Les principaux risques extra-financiers

Date de mise à jour :