Un positionnement innovant

Parce qu’il est un acteur clé du secteur des médias, Vivendi se singularise par sa conception du développement durable et par la contribution qu’il y apporte : satisfaire le besoin de communiquer des générations actuelles et futures ; développer leurs talents ; nourrir leur curiosité ; encourager le dialogue interculturel et le vivre ensemble.

Conscient de l’influence humaine et culturelle que le groupe exerce sur des millions de clients et citoyens, Vivendi a défini quatre enjeux RSE stratégiques « cœur de métier » directement liés aux activités du groupe, et qui relèvent des droits de l’homme :

  • promouvoir la diversité culturelle dans la production et la distribution de contenus en soutenant les artistes dans leur démarche de création ;
  • accompagner et protéger la jeunesse dans ses usages numériques ;
  • favoriser le partage des connaissances qui inclut le pluralisme des contenus, l’accessibilité et l’éducation aux médias ;
  • concilier la valorisation et la protection des données personnelles afin de tirer profit du fort potentiel numérique tout en respectant la vie privée des clients du groupe.


Ces quatre enjeux stratégiques « cœur de métier » font partie des
huit enjeux prioritaires RSE de Vivendi

 

Le groupe entend promouvoir la diversité culturelle comme un levier de croissance et un pilier de la cohésion sociale. Il partage ainsi la vision de l’Unesco qui, dans sa Convention sur la protection et la promotion de la diversité des expressions culturelles de 2005, affirme que la diversité culturelle est « un ressort fondamental du développement durable des communautés, des peuples et des nations ». Encourager la diversité des répertoires musicaux et des expressions cinématographiques, soutenir les femmes artistes et productrices de biens et de services culturels, promouvoir les talents locaux et valoriser les patrimoines culturels sont des objectifs partagés par les métiers du groupe (voir Projet pilote de reporting intégré).

 

Les films, les programmes audiovisuels, Internet, les plateformes peuvent exposer les jeunes publics à des risques : divulgation des données personnelles, usages excessifs ou inappropriés, accès à des contenus sensibles. À l’inverse, ces outils numériques peuvent leur offrir de vastes opportunités d’expression, de découverte, d’employabilité dès lors que ces jeunes publics sont éduqués aux médias et à l’information. Il est de la responsabilité de Vivendi d’accompagner et de protéger ces jeunes générations dans leurs pratiques culturelles et numériques afin qu’elles puissent exercer leur créativité et leur citoyenneté dans un environnement respectueux de leurs droits.

 

Par le positionnement international de ses métiers, leaders sur leur marché respectif, le groupe se doit de garantir la qualité et le pluralisme des contenus, de faciliter l’accès aux offres de services et aux médias, d’encourager le dialogue entre les cultures et de sensibiliser le public aux enjeux du développement durable.

 

L’innovation menée par le groupe pour proposer des contenus et des services adaptés aux attentes de ses clients et de ses publics et tirer profit de la mutualisation des compétences et ressources de ses filiales, doit être accompagnée d’une rigoureuse vigilance en matière de protection de données personnelles. La confiance des partenaires du groupe dans cette transition numérique est au cœur des performances de long terme de l’entreprise.

 

Le positionnement a été salué par la Fédération Internationale des Ligues des droits de l’homme (FIDH) qui, en novembre 2014, a intégré Vivendi dans sa Sicav Libertés et Solidarité, gérée depuis 2001 par la Banque Postale Asset Management. La FIDH reconnaît ainsi « les efforts innovants entrepris par Vivendi en matière de compréhension, de mesure et d’amélioration de ses impacts sur les droits humains ». Elle relève que : « La mise en place et le reporting autour d’indicateurs mesurant les impacts en termes de droits humains des contenus diffusés par Vivendi est particulièrement novateur ». La FIDH invite également Vivendi à soutenir ses efforts et à poursuivre sa démarche de dialogue.

 

Date de mise à jour: