Vivendi : démenti formel

Publié le

Paris, le 8 février 2013

Vivendi : démenti formel

 

Le groupe Vivendi dément avec la plus grande fermeté les allégations contenues dans l’article « Les grandes oreilles de Vivendi au Mali » publié par le magazine satirique Charlie Hebdo le 6 février. Selon cet article, Vivendi se verrait « contraint de geler la vente de sa filiale marocaine de téléphonie, indispensable pour mettre les islamistes d’Aqmi sur écoute ».

L’Elysée n’est pas intervenu auprès de Vivendi. Le processus d’une éventuelle cession de Maroc Telecom se poursuit et des discussions sont menées avec plusieurs partenaires potentiels.

Il n’existe aucune relation d’affaires entre Nicolas Sarkozy et le groupe Vivendi ou ses filiales, comme le laisse entendre le magazine.

Contrairement à ce qu’affirme l’article, le premier opérateur téléphonique au Mali n’est pas Maroc Telecom mais Orange avec une part de marché de 60 %. Par ailleurs, Maroc Telecom n’est présent ni au Niger ni au Cameroun.

 

A propos de Vivendi

Vivendi est au cœur des univers des contenus, des plates-formes et des réseaux interactifs. Vivendi réunit le numéro un mondial des jeux vidéo (Activision Blizzard), le numéro un mondial de la musique (Universal Music Group), le numéro un français des télécoms alternatifs (SFR), le numéro un marocain des télécoms (Maroc Telecom), le numéro un des opérateurs haut débit alternatifs au Brésil (GVT) et le numéro un français de la télévision payante (Groupe Canal+). En 2011, Vivendi a réalisé un chiffre d’affaires de 28,8 milliards d’euros et un résultat net ajusté de 2,95 milliards d’euros. Le groupe compte plus de 58 300 collaborateurs. www.vivendi.com


Voir tous les communiqués de presse